Passthrough vs. calculateur: quelle est la différence ?

Assistance technique

En 2009, les fabricants automobiles étaient contraints de fournir des données techniques liées aux véhicules à des fins de diagnostic ou de la maintenance de ces dernières. Il en est de même pour la configuration des calculateurs, c’était la norme Euro 5 qui a été appliquée. Pour faciliter la tâche des réparateurs, un logiciel constructeur plus performant a été mis en place : il s’agit du PassThru.

PassThru vs. calculateur : quelle est la différence ?

Le passthru et le calculateur sont tous deux des cerveaux indispensables pour les fonctions des véhicules de haut de gamme, mais se diffèrent de par leurs fonctionnalités et leur conception. Ils concernent entre autres les voitures modernes technologiquement avancées. Le calculateur est une sorte d’outil de diagnostic des composants du véhicule. Selon la marque et la gamme de ce dernier, on peut trouver 30 à 100 calculateurs. On les appelle aussi unité de contrôle électronique. Leur programmation est basée sur différents protocoles comme le CAN FD ou le DOIP. Toutefois, le PassThru est la dernière norme du calculateur, mais plus avancé que ce dernier. En effet, le PassThru permet d’accéder directement au serveur du fabricant dans le cadre d’une reprogrammation de logiciels pour le bon fonctionnement du véhicule. À titre d’exemple, le PassThru consiste en une configuration des calculateurs. Par ailleurs, il sert à récupérer des informations techniques liées au véhicule. Le PassThru intéresse plus particulièrement les garages indépendants. La mise en place du PassThru est surtout dans le but de permettre aux garages indépendants d’éviter d’acheter autant d’outils de programmations pour leur voiture de gamme. La dernière norme en vigueur est l’ISO 22900.

Fonctionnement du PassThru : pour quel équipement ?

Divers outils, tel que l’internet, sont indispensables pour pouvoir utiliser le pass thru. En effet, la connexion internet doit être assez fluide pour pouvoir configurer des calculateurs et effectuer des transferts de données importantes. Dans le cas où la connexion internet serait instable, cela risquerait de compromettre la configuration des PassThru. Par ailleurs, une interface de communication est nécessaire pour lancer une reprogrammation des calculateurs. Il faut que le VCI soit compatible avec le logiciel du constructeur. En parallèle, il faut s’assurer qu’il respecte la norme en vigueur, notamment la norme ISO 22900. Dans le cas échéant, on peut également opter pour la norme SAE J.2534. Il peut s’agir de Launch, de gutmann, etc. Pour éviter tout risque d’endommagement au cours de la configuration ou de la reprogrammation des calculateurs, d’autres éléments doivent être utilisés. Pour des mesures anticipatices, il est important de s’équiper d’un appareil de maintien de charge afin de s’assurer que le véhicule puisse être alimenté constamment. Outre les besoins en hardware, il existe d’autres démarches à suivre tels que la souscription sur le site du constructeur. 

Le PassThru : que faut-il savoir ?

Le calculateur est l’élément central des moteurs d’un véhicule, une sorte de valise de diagnostic. Selon les enquêtes menées, mettre à jour des calculateurs peut favoriser la pollution. Outre cette contrainte environnementale, elle peut surcharger les réparateurs indépendants du point de vue financier. En effet, la configuration ou de reprogrammation des calculateurs s’avère être une opération complexe, et qui nécessite ainsi l’intervention d’un concessionnaire. Or, non seulement faire appel à ses services est parfois coûteux, sans parler de la difficulté d’obtenir des rendez-vous. Soucieuse de l’enjeu écologique et économique, la mise à jour des calculateurs a été révisée par la mise en place du protocole PassThru. À l’heure actuelle, le PassThru est devenu une impérative pour les garages indépendants, les carrossiers, etc. Ce protocole est essentiel pour toute opération liée à l’entretien de son véhicule. Le PassThru offre plus atouts inédits. Dans le cadre d’un dépannage, il permet de gagner une autonomie optimale. En outre, l’utilisation de ce protocole d’assistant permet de gagner un gain de temps réel . En termes de délais d’immobilisation, on a le contrôle sur le véhicule.

Le PassThru : que dit la norme ?

La première norme passthru a été la norme EURO 5 qui a été instaurée en 2009. Cette norme permet aux centres auto et autres professionnels de l’automobile d’avoir accès aux données techniques de leur véhicule sur la plateforme du fabricant, peu importe la marque et le modèle de celui-ci. Ces données techniques sont surtout liées à la réparation et à la maintenance automobile. Par ailleurs, la configuration des calculateurs entre dans le cadre de la norme euro 5. Autrement dit, le télé codage. Néanmoins, pour pouvoir réaliser cette reprogrammation, une autre norme américaine a été mise en place qu’est le J 2534. Vient ensuite la mise en place d’une application API permettant à tous les professionnels autos d’effectuer des opérations de réparation ou de maintenance, de mettre à jour des ECU de manière indépendante sans recourir au logiciel du constructeur. Le PassThru vient concurrencer les procédés technologiques, une assistante technique qui offre une autonomie incontestable des garages indépendants. Il est utilisé pour des dépannages rapides, une mise à jour d’un calculateur ou autre logiciel lié au bon fonctionnement du véhicule ou bien pour le remplacement de celui-ci. La norme en question est l’ISO 22900.

Choisir la meilleure option pour louer une voiture à Montpellier
5 conseils essentiels pour l’entretien de votre voiture avant un voyage